1. WebsitePlanet
  2. >
  3. Blog
  4. >
  5. +60 stats sur les freelancers – Le boom de la gig economy 2021

+60 stats sur les freelancers – Le boom de la gig economy 2021

Adam Warner Adam Warner
Dans cet article
Le freelancing à l’ombre de la pandémie1. La demande à court terme diminue, mais tout espoir n’est pas perdu2. L’impact de la pandémie sur les freelancers en Europe3. Les freelancers et l’instabilité économiqueLe marché freelance actuel4. Le nombre de freelancers augmente, et rapidement5. Comment les freelancers trouvent-ils du travail?6. Les plus grandes plateformes freelance7. Où se trouvent les clients ?8. L’engagement de temps pour les principaux emplois freelance9. Les freelancers se tournent vers la formation pour faire évoluer leur carrière10. Les entreprises comme les particuliers adoptent le travail à distanceLa main-d’œuvre freelance11. Les sources d’inquiétude des freelancers12. Les freelancers sont plutôt jeunes13. Données démographiques sur le sexe des freelancers14. La plupart des freelancers travaillent chez eux15. Raisons qui motivent à devenir freelance16. Les freelancers jonglent avec plusieurs projets17. La moitié des freelancers sont des travailleurs intermittents18. L’éducation la plus valorisée par les freelancers19. Les freelancers sont plus actifs en politique20. La plupart des freelancers sont pluricompétentsLes avantages de l’économie freelance21. Les freelancers contribuent à l’économie22. Les freelancers ont un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée 23. Les freelancers sont plus heureux et en meilleure santé24. Les freelancers sont plus optimistes quant aux possibilités d’avancement 25. De nombreux freelancers se sentent plus en sécurité dans leur emploi26. Le freelancing s’adapte aux circonstances personnellesRevenus dans l’économie freelance27. En moyenne, les femmes gagnent moins que les hommes28. Revenus freelance moyens par heure et par secteur29. Revenus par heure des freelancers dans le monde 30. En matière de rémunération, l’expérience l’emporte sur l’éducation 31. Les freelancers à temps pleins ont du mal à gérer leurs dettes 32. Les freelancers se font arnaquer… souventProjections futures33. Les freelancers constitueront la majorité de la main-d’œuvre des États-Unis34. De plus en plus d’entreprises auront recours aux travailleurs freelance 35. Souhaits des freelancers pour l’avenir36. La mondialisation et le freelancing37. Même un salaire mirobolant ne me convaincrait pas d’abandonner le freelancing30 statistiques supplémentairesEn résumé

À une époque où le travail à distance n’est pas seulement un avantage mais un élément essentiel d’une entreprise sûre et efficace, les entreprises sont obligées de repenser leur mode de fonctionnement.

La question de savoir si le freelancing (ou travail indépendant) n’est qu’une mode n’a plus lieu d’être. Il est ici pour rester, et la flexibilité du travail est désormais une considération sérieuse pour les organisations comme les particuliers. La vraie question est la suivante : Peut-on réellement gagner sa vie décemment avec le freelancing ? Et l’embauche d’un freelancer pour votre projet est-elle un investissement judicieux ?

De vagues assurances et promesses ne suffisent pas. Il vous faut des données concrètes et informations fiables avant d’investir ou de changer le cours de votre carrière.

Ne vous inquiétez pas, nous sommes là pour vous.

Nous avons passé en revue les rapports et études les plus récents et avons rassemblé une myriade d’informations qui prouvent que le freelancing doit être pris au sérieux par tous, que vous cherchiez du travail ou que vous cherchiez à embaucher.

Mais pas besoin de nous croire sur parole. Les chiffres parlent d’eux-mêmes.

Le freelancing à l’ombre de la pandémie

À la merci d’un virus qui a provoqué une pandémie mondiale, le marché freelance dans de nombreux pays, y compris la France, a déjà évolué de manière considérable. Pour certains, l’incertitude pèse lourdement sur l’économie, forçant des décisions difficiles. Pour d’autres, une restructuration prend forme et la dépendance à l’égard du travail flexible est une réalité forcée plutôt qu’un choix réfléchi.

1. La demande à court terme diminue, mais tout espoir n’est pas perdu

Plus de la moitié des freelancers du monde entier (60%) ont signalé une baisse de la demande pour leurs services au cours des trois derniers mois. Près de 17% des freelancers ont signalé une tendance inverse.

Toutefois, la plupart des freelancers (74%) sont toujours optimistes face à l’avenir, avec plus de la moitié (53%) s’attendant à une hausse à long terme. Cela est dû à l’augmentation du travail à hors site, susceptible offrir plus d’opportunités de travail freelance à mesure que les équipes déplacent leurs opérations à distance.

Pour les petites et moyennes entreprises (PME), cette situation est gagnant-gagnant car elles réduisent leurs frais fixes (espace de travail, bénéfices) et développent leur vivier de talents en supprimant les restrictions géographiques et frontières bureaucratiques traditionnelles.

2. L’impact de la pandémie sur les freelancers en Europe

Les freelancers en Italie ont connu une période difficile, avec près de neuf sur dix signalant des contrats annulés ou suspendus et plus de la moitié indiquant une diminution de jusqu’à 60% de leurs revenus habituels en tant que freelance.

En France, les freelancers optimistes l’emportent sur les pessimistes. Pourtant, près d’un tiers (32%) ont envisagé l’idée d’une liquidation judiciaire (similaire à la faillite aux États-Unis) en déclarant qu’il était fort probable, voire presque certain que cela se produise.

3. Les freelancers et l’instabilité économique

Dans l’ensemble, les freelancers considèrent que le fait d’avoir plusieurs sources de revenus leur garantit une meilleure sécurité financière. 65% s’accordent à dire qu’ “avoir un portfolio diversifié de revenus provenant de plusieurs clients est plus sûr que d’avoir un seul employeur”.

Ils sont également disposés à accepter une charge de travail plus importante: 93% des freelancers à plein temps s’accordent à dire que “si j’en ai besoin, je peux travailler plus pour gagner plus”.

Les non-freelancers sont également tentés par ce raisonnement, car 76% ont déclaré qu’ils envisageraient de travailler en tant que freelancer en période de récession.

Le marché freelance actuel

Jetons un œil aux opportunités disponibles, aux jobs les plus populaires et aux compétences dont vous avez besoin pour postuler.

4. Le nombre de freelancers augmente, et rapidement

  • 41% de la main-d’œuvre américaine est freelancer, soit une hausse de 13% depuis 2013
  • Au cours de cette même période, les non-freelancers n’ont augmenté que de 2%
  • 28% des Américains sont freelance à temps plein, soit une hausse de 17% par rapport à 2014
  • 53% de la génération Z (18-22) choisissent la voie freelance

En France, et pas seulement en Amérique, cette croissance est principalement impulsée par les jeunes générations, avec 53% de la génération Z active actuellement freelance. C’est plus que n’importe quelle autre génération. En parallèle, de plus en plus de milléniaux travaillent en tant que freelance à temps plein (40%), laissant à penser qu’il s’agit plus d’un choix de style de vie plutôt qu’un simple complément financier.

5. Comment les freelancers trouvent-ils du travail?

Nous nous sommes penchés sur les méthodes utilisées par la plupart des freelancers pour chercher du travail et avons fait une découverte intéressante. La plupart des freelancers dépendent de leurs relations et du réseautage pour trouver de nouveaux clients.

Les autres méthodes populaires incluent les entreprises de recrutement, les sites d’emploi en ligne et les applis de gig economy. Si vous faites vos premiers pas dans le monde freelance, nous vous conseillons d’essayer plusieurs méthodes afin d’identifier les plus efficaces pour vous.

6. Les plus grandes plateformes freelance

Il s’agit des plus grands sites Web freelance si l’on se base sur le nombre d’utilisateurs (clients et freelancers):

La plus grande plate-forme freelance est Freelancer.com, avec plus de 31 millions d’utilisateurs. Vous pouvez consulter notre avis pour découvrir comment fonctionne cette plateforme.

La deuxième plateforme en nombre d’utilisateurs, mais considérée comme la meilleure par de nombreux freelancers, est Upwork. Elle compte plus de 17 millions d’utilisateurs enregistrés (12 millions de freelancers, cinq millions de clients). Envie de savoir à quoi ressemble le travail freelance sur Upwork? Jetez un œil à notre avis.

Vous pouvez également en savoir plus sur la troisième plateforme, Fiverr, dans notre avis. Que vous cherchiez à travailler ou embaucher, les plateformes freelance sont sans nul doute une stratégie à envisager.

7. Où se trouvent les clients ?

L’entreprise de services financiers Payoneer a récemment demandé aux freelancers où se trouvaient leurs clients. La majorité était en Amérique du Nord (36%), tandis que les clients en Europe représentaient 27%. Les régions avec le moins de clients étaient l’Australie (7%), le Moyen-Orient (5%) et l’Afrique (4%).

Si le travail à distance élimine l’obstacle géographique, les freelancers doivent tout de même garder à l’esprit que le niveau de rémunération correspond souvent au coût de la vie dans le pays du client.

8. L’engagement de temps pour les principaux emplois freelance

Moyenne du nombre d’heure travaillées par semaine par type d’emploi :

  • Management et relations humaines : 39 heures
  • Ingénierie et fabrication : 38,2 heures
  • Assistance clientèle et postes administratifs : 38,2 heures
  • Programmation et informatique : 37,4 heures
  • Marketing et ventes : 37 heures
  • Multimédia et design : 36,5 heures
  • Traducteurs et rédacteurs : 34 heures
  • Postes juridiques : 33,6 heures

Le nombre d’heures travaillées par semaine varie considérablement en fonction du domaine d’expertise du freelancer et de la nature du travail (par exemple, les comptables sont plus occupés en période de déclaration d’impôts). Toutefois, la plupart des freelancers suivent un nombre d’heures comparable à un salarié à plein temps.

Bien que de nombreux freelancers choisissent de travailler à temps partiel, certains postes requièrent un engagement à temps plein. Les postes exigeant le plus d’heures comprennent la gestion (39 heures par semaine, en moyenne), ainsi que les postes d’ingénierie, de fabrication, d’assistance à la clientèle et d’administration (38,2 heures).

9. Les freelancers se tournent vers la formation pour faire évoluer leur carrière

Dans le cadre d’une étude récente, les freelancers ont été interrogés sur les compétences qu’ils souhaitent le plus améliorer pour faire avancer leur carrière. Compte tenu de la nature de l’économie freelance, il n’est pas étonnant que le pourcentage le plus élevé (40%) espère améliorer ses compétences en réseautage.

Les compétences en marketing sont les deuxièmes plus convoitées avec 35%. Les autres compétences souhaitables comprennent la gestion financière (33%), la gestion de projet (28%) et les compétences nécessaires pour effectuer une transition vers un nouveau domaine (25%).

Cela indique une demande d’amélioration des compétences, voire de formation continue au sein de la communauté freelance, qui pourrait être satisfaite par des applis ou programmes de formation.

10. Les entreprises comme les particuliers adoptent le travail à distance

Parmi toutes les organisations dans le monde (avec un effectif de plus de 1 000 personnes), une cinquième comprend au moins 30% de travailleurs à distance. En outre, au cours des cinq dernières années, 50% de toutes les organisations ont connu une augmentation substantielle de leur effectif freelance.

Jusqu’à 50% des emplois aux États-Unis sont compatibles avec le travail à distance et 80% des travailleurs expriment leur souhait de travailler à distance, au moins à temps partiel. Toutefois, à l’heure actuelle, seulement 7% des entreprises permettent aux employés de travailler à distance, quelle que soit leur place dans la hiérarchie.

Dans l’Union européenne, depuis l’épidémie de Covid-19, des millions de travailleurs ont commencé le télétravail à plein temps, ce qui représente près de 40% des professionnels travaillant actuellement dans l’UE. Avant la pandémie, seuls 15% des emplois étaient à distance. Ce chiffre est désormais passé à 25% et continuera probablement d’augmenter.

Cela dit, plusieurs grandes entreprises ont déjà passé 100% de leur équipe en télétravail, notamment Edgar, Toptal, Basecamp, InVision, Ghost, Automattic, Zapier, Hubstaff, Trello, Buffer, Groove, Doist et Toggl. Cela montre que les entreprises et particuliers sont de plus en plus à l’aise avec le travail à distance.

La main-d’œuvre freelance

Les statistiques suivantes se centrent sur les freelancers, y compris des informations sur leurs intérêts, leur éducation et leur vie professionnelle :

11. Les sources d’inquiétude des freelancers

Lorsqu’on a demandé aux répondants ce qui les préoccupait le plus à l’idée de devenir freelancer, leurs principales réponses étaient réparties relativement uniformément.

La possibilité d’économiser de l’argent était la principale source d’inquiétude chez 76% des freelancers, suivie de près par l’épargne pour la retraite et un revenu imprévisible (75% et 72%, respectivement). Les autres problèmes courants incluent une rémunération équitable, l’accès à des soins de santé abordables et une fiscalité élevée.

Il est important de souligner que bon nombre de ces inquiétudes sont également partagées par les salariés à temps plein. Seules certains aspects (comme un revenu imprévisible) concernent uniquement les freelancers.

12. Les freelancers sont plutôt jeunes

La majorité des freelancers sont jeunes, avec près de 70% entre 18 et 34 ans et seulement 10% de plus de 45 ans.

Les freelancers dépendent souvent des nouvelles technologies pour travailler efficacement à distance, ce qui est susceptible d’attirer une population plus jeune. Les jeunes travailleurs sont également moins susceptibles d’avoir une vie professionnelle et personnelle bien établie que les employés plus âgés, et peuvent souhaiter un emploi plus flexible.

Même si les jeunes travailleurs sont toujours majoritaires, les attitudes à l’égard de l’emploi en général évoluent également. De moins en moins de personnes restent dans la même entreprise à long terme, et les entreprises se tournent vers des freelancers pour combler les postes vacants.

13. Données démographiques sur le sexe des freelancers

Aux États-Unis, 60% des freelancers s’identifient comme des hommes et 40% des femmes, soit une plus grande égalité que la moyenne mondiale, où 77% des freelancers sont des hommes et 23% des femmes.

14. La plupart des freelancers travaillent chez eux

Une enquête récente a révélé que 86% des freelancers travaillent à domicile pendant la semaine. Les cafés sont également populaires, avec 40% des personnes interrogées travaillant régulièrement dans un café/bar.

Avec l’essor des nomades numériques et de la technologie qui rend ce style de vie possible, 25% des freelances déclarent travailler à distance dans un autre pays ou une autre ville. Cette capacité à travailler de n’importe où est un attrait majeur pour de nombreux freelancers.

15. Raisons qui motivent à devenir freelance

Les freelancers ont été interrogés sur les principales raisons qui les ont poussés à choisir la vie de freelance. La majorité (79%) des freelancers à temps plein souhaitaient avoir un horaire plus flexible, tandis que 77% souhaitaient être leur propre patron.

Pour les freelancers à temps partiel, la raison la plus populaire (75%) était de gagner plus. Alors que les raisons financières semblent motiver les freelancers à temps partiel, les travailleurs à temps plein semblent plus centrés sur l’amélioration de leur équilibre vie professionnelle-vie privée.

16. Les freelancers jonglent avec plusieurs projets

  • Nombre de projets gérés à la fois par les freelancers :
    • Un : 13%
    • Deux à quatre : 70%
    • Cinq à neuf : 13%
    • 10 ou plus : 4%

La majorité des freelancers ont plusieurs projets en cours en même temps. Seuls 13% se centrent sur un seul projet. Un portfolio de clients diversifié implique une plus grande sécurité d’emploi, ce qui explique que la majorité des freelancers (70%) travaillent sur entre deux et quatre projets en même temps.

17. La moitié des freelancers sont des travailleurs intermittents

Environ 40% de tous les freelancers travaillent moins d’une fois par semaine et ont probablement d’autres sources de revenus plus traditionnelles en plus de leur travail freelance.

La majorité est plus régulière, avec 31% travaillant tous les jours et 29% toutes les semaines, ce qui indique la capacité d’obtenir du travail régulièrement qu’il s’agisse ou non de leur seule source de revenu.

18. L’éducation la plus valorisée par les freelancers

  • Diplômes des freelancers dans le monde :
    • Licence ou certificat : 54%
    • Master ou doctorat : 25%
    • Pas de diplôme : 20%

Les freelancers ont tendance à privilégier la formation professionnelle par rapport à l’éducation formelle. 93% affirment que la formation professionnelle était utile, tandis que 79% seulement déclarent que leur formation universitaire était tout de même utile pour leur activité actuelle.

Au cours des six derniers mois, 70% des freelancers à temps plein ont participé à une formation professionnelle ou similaire, contre seulement 49% pour les travailleurs traditionnels à plein temps. Cela indique que les freelancers rafraîchissent plus régulièrement leurs compétences pour rester compétitifs dans leur secteur.

La plupart des freelancers améliorent leurs compétences en réseautage, en technologie et en gestion d’entreprise. L’un des obstacles auxquels ils sont confrontés pour accéder à une formation de qualité est le coût (pour 53% des freelancers).

19. Les freelancers sont plus actifs en politique

En général, les freelancers ont tendance à être plus actifs en politique que les non-freelancers : 51% des freelancers à plein temps participent à des activités politiques, contre seulement 33% des employés traditionnels à plein temps.

72% des freelancers ont déclaré qu’ils seraient disposés à franchir les lignes de parti pour voter pour un candidat soutenant les intérêts des freelancers. Cela indique une opinion bien arrêtée, laissant à penser qu’ils s’expriment plus facilement sur ces sujets.

20. La plupart des freelancers sont pluricompétents

Dans une enquête récente, 61% des freelancers ont déclaré utiliser deux à trois compétences dans leurs activités de travail hebdomadaires, tandis que 34% en comptent plus de trois. Seuls 5% dépendent d’un seul ensemble de compétences.

Cela montre que les freelancers ont efficacement diversifié leurs compétences pour accéder à des opportunités d’emploi à travers une gamme de types de projets.

Les avantages de l’économie freelance

À présent, penchons-nous sur les statistiques qui illustrent les avantages considérables de cette économie en croissance rapide.

21. Les freelancers contribuent à l’économie

  • À ce jour, les freelancers contribuent à l’économie des États-Unis à hauteur de 1 200 milliards de dollars (environ 990 milliards d’euros).
  • Le freelancing représente 5,7% du PIB aux États-Unis

Avec de faibles barrières à l’entrée et la possibilité de travailler autant ou aussi peu que souhaité, il n’est pas étonnant que le freelancing soit une proposition attrayante pour de nombreux travailleurs.

22. Les freelancers ont un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée

Selon une étude Upwork, 77% des freelancers à temps plein estiment avoir un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée depuis qu’ils travaillent à leur compte. En contrepartie, 63% déclarent également se sentir anxieux face aux nouvelles responsabilités qu’ils doivent gérer.

Plus des deux tiers (77%) affirment avoir plus de temps à consacrer aux personnes et choses qui leur importent. Un nombre similaire de freelancers (76%) affirment que leur travail freelance est plus stimulant, ce qui explique probablement pourquoi 51% déclarent que même un salaire attractif ne suffirait pas à les convaincre de retourner à un poste traditionnel.

23. Les freelancers sont plus heureux et en meilleure santé

Selon une étude récente, 80% des freelancers affirment être de meilleure humeur depuis qu’ils sont à leur compte, tandis que 82% signalent une réduction du stress.

Dans le cadre d’une autre étude, 68% affirment que leur qualité de vie s’est améliorée depuis qu’ils travaillent en freelance, tandis que 23% n’ont pas remarqué de différence. Seuls 9% ont constaté une détérioration.

Il n’est donc pas étonnant que de nombreux répondants aient observé des bienfaits pour la santé depuis qu’ils sont devenus freelance. Près des deux tiers ont constaté une amélioration de leur sommeil et de leur santé en général.

24. Les freelancers sont plus optimistes quant aux possibilités d’avancement

Sentiments généraux concernant le potentiel d’avancement de carrière (freelancers vs non-freelancers) :

  • Mon poste offre des opportunités d’avancement
    • 72% des freelancers sont d’accord
    • 53% des non-freelancers sont d’accord
  • Mon travail offre une rémunération adaptée à mon niveau de compétence
    • 77% des freelancers sont d’accord
    • 62% des non-freelancers sont d’accord
  • Mon travail est stimulant, me donnant l’opportunité de développer de nouvelles compétences
    • 81% des freelancers sont d’accord
    • 67% des non-freelancers sont d’accord
  • Mon travail offre un parcours professionnel à long terme
    • 77% des freelancers sont d’accord
    • 69% des non-freelancers sont d’accord

Un récent questionnaire a interrogé des freelancers et personnes occupant des postes traditionnels sur leurs perspectives de carrière. Lorsqu’on leur a demandé s’ils pensaient que leur poste offrait des opportunités de développement, un nombre bien plus important de freelancers que d’employés traditionnels ont répondu par l’affirmative.

Les freelancers sont généralement plus satisfaits du taux de rémunération de leur emploi, de leur niveau de compétence et de leur parcours professionnel à long terme. Cela peut être dû au fait que les freelancers ont le sentiment d’avoir plus de contrôle sur leur travail et peuvent négocier les tarifs de chaque projet.

25. De nombreux freelancers se sentent plus en sécurité dans leur emploi

Par rapport aux dernières années, 45% des freelancers déclarent se sentir plus en sécurité dans leur emploi à l’heure actuelle. Cela peut être dû au fait qu’ils ont plus d’expérience en tant que freelance, ou au fait que les opportunités sont plus nombreuses. Seulement 21% ont déclaré se sentier moins en sécurité, et 34% n’ont pas observé de changement.

Dans la même étude, 41% des répondants ont déclaré qu’ils avaient l’intention de se lancer en freelance dans un avenir proche. La majorité (63%) s’accordent également sur le fait qu’avoir un portfolio diversifié de clients leur apporte une plus grande sécurité qu’un seul employeur (en hausse de 10% depuis 2016). La plupart des freelancers comptent en moyenne 4,5 clients par mois.

26. Le freelancing s’adapte aux circonstances personnelles

Dans une enquête récente, 42% des personnes interrogées ont déclaré que le freelancing leur avait donné la possibilité de travailler lorsqu’elles n’étaient pas en mesure d’occuper un poste traditionnel en raison de circonstances personnelles.

Cela permet aux personnes qui ont des enfants, des problèmes de santé, des besoins spéciaux ou d’autres engagements personnels de travailler confortablement à domicile lorsque d’autres options sont impossibles.

Revenus dans l’économie freelance

Le freelancing peut être incroyablement lucratif pour certains, tandis que d’autres s’en sortent à peine. Étant donné que cela dépend d’un certain nombre de facteurs, il est utile de connaître les statistiques pour ceux qui envisagent de devenir freelance comme pour ceux qui recrutent.

27. En moyenne, les femmes gagnent moins que les hommes

En règle générale, les femmes occupant des emplois traditionnels ne gagnent que 54% des revenus des hommes. Si cette disparité existe tout de même dans le domaine freelance, elle est nettement moins importante : les femmes gagnent 88% du revenu de leurs homologues masculins.  Toutefois, au cours de nos propres recherches sur les plateformes freelance, nous avons constaté un écart plus important entre les sexes.

L’écart varie selon le secteur. Il est plus prononcé dans les domaines de l’informatique et de la programmation, où les femmes gagnent en moyenne 74% de la rémunération horaire des hommes. Toutefois, dans certains secteurs comme le design et le multimédia, les femmes gagnent plus que les hommes.

Il existe des exceptions à cette tendance générale. Dans des pays comme la Roumanie, le Mexique et le Venezuela, il ne semble pas y avoir d’écart de rémunération entre les hommes et les femmes freelance. Par ailleurs, en Bolivie et en Indonésie, les femmes gagnent plus que les hommes.

28. Revenus freelance moyens par heure et par secteur

Si on effectue une analyse par secteur, les chefs de projet demandent la rémunération la plus élevée, gagnant 23 € l’heure en moyenne. Les administrateurs sont les moins payés, en moyenne 8 € l’heure.

En règle générale, les secteurs qui payent le plus requièrent des compétences spécifiques ou de l’expérience. Les freelancers en mesure d’offrir ces services sont donc moins nombreux, ce qui leur permet d’appliquer des tarifs plus élevés.

29. Revenus par heure des freelancers dans le monde

Voici la rémunération horaire des freelancers dans le monde :

La moyenne de la rémunération horaire des freelancers de 170 pays est de 15 €.

Lorsqu’on les analyse par rémunération horaire, la majorité des freelancers du monde (57%) gagnent moins de 12 € de l’heure, et seuls 14% gagnent plus de 24 € de l’heure.

Bien que cela puisse sembler peu réjouissant, ces chiffres varient de manière considérable en fonction d’un certain nombre de facteurs, tels que le pays d’origine, la langue maternelle, le domaine d’expertise et le niveau d’expérience. Les freelancers expérimentés et dotés de compétences recherchées peuvent gagner bien plus que la moyenne mondiale d’environ 15 € l’heure.

30. En matière de rémunération, l’expérience l’emporte sur l’éducation

Les diplômes n’ont pas vraiment d’importance en ce qui concerne la rémunération horaire moyenne :

  • Baccalauréat : 18 € de l’heure
  • Licence ou certificat : 15 € de l’heure
  • Maîtrise ou doctorat : 20 € de l’heure

Avec les freelancers, les clients accordent beaucoup plus d’attention à l’expérience et aux évaluations des anciens clients qu’à l’éducation. Ces résultats sont basés sur l’analyse de la rémunération horaire moyenne des freelancers en fonction de leur niveau d’éducation.

Les freelancers plus âgés, qui ont plus d’expérience de vie (et de carrière), ainsi que ceux qui ont reçu des évaluations positives sur une plateforme freelance, ont tendance à gagner plus.

31. Les freelancers à temps pleins ont du mal à gérer leurs dettes

  • Ont du mal à joindre les deux bouts entre deux rémunérations/payes
    • 59% des freelancers
    • 53% des non-freelancers
  • Ont des prêts étudiants ou d’autres dettes à rembourser
    • 46% des freelancers
    • 36% des non-freelancers

Lorsqu’on a demandé aux freelancers comment ils géraient leurs dépenses, 59% ont déclaré qu’ils avaient du mal à joindre les deux bouts entre deux rémunérations, contre 53% des salariés traditionnels à temps plein.

Par rapport aux travailleurs traditionnels, 10% de plus de freelancers ont des prêts étudiants ou dettes similaires, 46% déclarant qu’ils n’ont pas encore réglé ces dettes.

Toutefois, les freelancers semblent mieux préparés pour les urgences, avec 52% déclarant qu’ils ont assez d’argent pour faire face à une urgence et 43% qu’ils ont assez d’argent pour rester sans rémunération pendant deux semaines ; cela se compare à 44% et 31%, respectivement, pour leurs homologues employés à plein temps.

32. Les freelancers se font arnaquer… souvent

L’un des aspects les plus malheureux du freelancing est le manque de fiabilité des clients. Lorsqu’on leur a demandé s’ils avaient déjà été arnaqués par un client, 45% des freelancers ( ! ) ont reconnu que oui.

La plupart des travailleurs pensent que cela est dû à un manque de respect pour la communauté freelance, et 35% rejettent la faute sur des contrats vagues ou mal rédigés.

Les plateformes freelancer comme Upwork ou Freelancer.com sont particulièrement utiles pour éviter ce genre d’incidents, car elles ont des systèmes en place pour garantir le respect des contrats et offrent des services d’arbitrage en cas de besoin.

Projections futures

Selon la plupart des experts, l’avenir du freelancing semble prometteur. Voici quelques-unes des principales projections de ce qui nous attend pour cette économie en expansion rapide.

33. Les freelancers constitueront la majorité de la main-d’œuvre des États-Unis

D’ici 2027, il est estimé que les freelancers constitueront la majorité de la main-d’œuvre aux États-Unis, soit 50,9% de la population active.

D’ailleurs, au taux de croissance actuel, on estime que 67,6 millions d’Américains deviendront freelance d’ici la fin de l’année. C’est 42% de la main-d’œuvre américaine ! Cela aura des implications importantes sur le mode de fonctionnement des entreprises et la gestion des projets.

Il n’est pas improbable que la France suive cette tendance en raison de l’évolution du marché freelance et des nouvelles opportunités de télétravail.

34. De plus en plus d’entreprises auront recours aux travailleurs freelance

Bon, c’est logique. S’il y a plus de freelancers, plus d’entreprises auront recours à leurs services. D’ici fin 2021, il est prévu que 56% des entreprises autoriseront le travail à distance, 16% des entreprises employant l’intégralité de leur personnel en tant que travailleurs à distance.

En moyenne, le travail à distance permanent représentera 34,4% des effectifs des entreprises. Cela signifie que le travail à distance va plus que doubler par rapport aux chiffres d’avant la pandémie (16,4%).

35. Souhaits des freelancers pour l’avenir

 

Les freelancers ont été interrogés sur ce qui, selon eux, manque dans le monde du freelancing et qu’ils souhaiteraient voir à l’avenir. La majorité, avec 61%, lamentent l’absence d’une communauté solide et d’une meilleure collaboration.

Les répondants souhaiteraient également des transactions commerciales simplifiées, davantage d’opportunités de travail à distance et une meilleure protection de leurs droits.

Ce n’est qu’une question de temps avant que les entreprises opportunistes répondent à ces besoins, et plusieurs d’applis sont déjà disponibles pour aider les freelancers et équipes distantes à rester productifs.

36. La mondialisation et le freelancing

Les freelancers perçoivent la mondialisation comme :

  • Une opportunité d’expansion : 71%
  • Une non-menace ou neutre : 21%
  • Une menace en raison de la concurrence accrue : 8%

Une étude récente a analysé l’opinion des freelancers à l’égard de la mondialisation. La plupart des freelancers considèrent la mondialisation comme un élément positif, avec plus de clients potentiels et d’opportunités d’emploi. Toutefois, les perspectives sont susceptibles de varier en fonction des compétences du freelancer et de la compétitivité de son secteur.

37. Même un salaire mirobolant ne me convaincrait pas d’abandonner le freelancing

51% des freelancers affirment qu’aucune somme d’argent ne pourrait les convaincre d’accepter un emploi traditionnel.

Toutefois, 29% des freelancers affirment que gagner jusqu’à 4110 € supplémentaires par an les convaincrait de passer à un poste permanent. Pour 4% des freelancers, cette augmentation devrait être à hauteur de de 82 192 € ou plus pour envisager un changement.

30 statistiques supplémentaires

  1. Environ 1,1 milliard de freelancers travaillent dans le monde
  2. 7 freelancers sur 10 préfèrent vivre loin de la grande ville
  3. 35,5% des freelancers sont basés en Europe (plus que sur tout autre continent)
  4. Il y a 3,4 millions de freelancers au Japon, soit 5% de la main-d’œuvre du pays
  5. Plus de 1,4 million de freelancers travaillent au Royaume-Uni
  6. Aux États-Unis, la main-d’œuvre freelance augmente 3 fois plus vite que la main-d’œuvre américaine globale
  7. Les freelancers britanniques travaillent en moyenne 27 heures par semaine, ce qui est nettement moins que dans le reste de l’Europe
  8. Les freelancers américains gagnent le plus, avec une augmentation des revenus de 78% d’une année sur l’autre.
  9. En raison de la pandémie de coronavirus, les offres d’emploi freelance ont augmenté de 41% au deuxième trimestre de 2020
  10. Les entreprises comptant au moins 11% d’employés freelance ont gagné en moyenne 6 400 dollars de plus que les entreprises employant moins de freelancers
  11. Les employeurs économisent 11,6 $ l’heure par employé en embauchant des freelancers
  12. Upwork a enregistré des recettes à hauteur de 87,5 millions de dollars au cours du dernier trimestre
  13. En moyenne, les freelancers aux États-Unis gagnent plus que 70% des professionnels
  14. Aux États-Unis, 40% des freelancers ont une meilleure éducation que le travailleur moyen
  15. Un contrat est attribué toutes les quatre secondes sur Fiverr
  16. 73% des freelancers n’ont pas modifié leurs tarifs en raison du coronavirus
  17. Le secteur du divertissement embauche la majorité (55%) de son personnel en tant que freelancers
  18. Il existe plus de 1 800 catégories d’emplois différentes sur Freelancer.com
  19. 1,07 milliard d’heures sont consacrées au freelancing chaque semaine, soit une moyenne de 19 heures par freelancer.
  20. Les personnes qui travaillent à domicile sont, en moyenne, 13% plus productives que celles qui doivent se déplacer
  21. Il y a 4,1 millions de nomades numériques (personnes qui financent leurs voyages par le biais du freelancing)
  22. Parmi toutes les entreprises qui recrutent activement des freelancers, 1 sur 4 seulement envisagerait un freelancer pour un poste de RH.
  23. 57% des freelancers à temps plein trouvent leur travail intéressant
  24. 17 millions de personnes souhaitent devenir nomades numériques
  25. Les freelancers représentent 75% du personnel employé dans le secteur des arts et du design
  26. 96% des freelancers considèrent que le freelancing a évolué ces dernières années
  27. 90% des nomades numériques sont satisfaits de leur travail
  28. 30% de toutes les entreprises de travail à distance ont une femme PDG ou fondatrice
  29. Les travailleurs à distance économisent entre 2 000 et 7 000 dollars par an par rapport aux employés de bureau
  30. Il y a 10,9 millions de nomades numériques en Amérique, soit 49% de plus qu’en 2019

En résumé

Le freelancing est rapidement en train de se convertir en l’une des principales sources de revenus pour les personnes du monde entier. Ainsi, que vous soyez un client qui a besoin d’aide ou un travailleur à la recherche d’une source de revenus supplémentaire, cette façon de travailler plus flexible représente une formidable opportunité pour d’innombrables secteurs.


Sources:

Statista
Payoneer
Upwork
Edelmann
Freelancers Union
US Department of Commerce
Vectorpunch/freepik.com
OwlLab
Enterprise Technology Research
MBO Partners, State of Independence Report

 

Dans cet article
Évaluez cet article
4.4 Évalué par 58 utilisateurs
Vous avez déjà voté ! Annuler
Ce champ est requis Maximal length of comment is equal 80000 chars La longueur minimale du commentaire est de 10 caractères

Avez-vous des commentaires ?

Répondre à l'avis
Afficher %s réponses
View %s reply

Articles similaires

Voir plus d'articles similaires

Nous vérifions tous les commentaires des utilisateurs sous 48 heures pour nous assurer qu'ils proviennent de " vraies " personnes comme vous. Nous sommes ravis que cet article vous ait semblé intéressant. Nous vous serions reconnaissants de le partager !

Partagez cet article avec vos amis et collègues dès maintenant :

Nous sommes certains qu'il sera utile aux autres utilisateurs. Notre équipe s'assurera que l'avis est réel et pertinent et l’approuvera dans les 48 heures le cas échéant.

Une fois par mois, vous recevrez des conseils et des astuces intéressantes et utiles pour améliorer les performances de votre site web et atteindre vos objectifs de marketing numérique !

Ravis qu'ils vous it plu !

Partagez-le avec vos amis

1870687
100
5000
97155