Chapitre 4 : comment décrocher un travail en freelance

Chapitre 4 : comment décrocher un travail en freelance

Bethenny Carl
Bethenny Carl
46

Quand vous vous lancez en tant que freelancer, votre plus grosse inquiétude est de ne pas trouver de travail. Vous avez envie de dire « oui » à chaque projet dont vous croisez le chemin, pour ne pas passer des semaines voire des mois sans travail. Le risque, c’est de dire oui aux mauvais jobs.

Cela peut paraître étrange, mais si vous voulez réussir dans le monde du freelance, vous devez dire « non » à certains jobs. Certains jobs correspondront parfaitement à vos compétences. D’autres non. Si vous acceptez le mauvais travail, cela peut devenir une expérience extrêmement frustrante, au minimum.

Vous pourriez perdre de l’argent en travaillant à un prix bien en dessous du taux horaire que vous méritez. Vous pourriez aussi rater l’opportunité de travailler sur de meilleurs projets en acceptant un travail en particulier. De plus, un travail qui ne vous convient pas peut se traduire par un gros manque de motivation.

Souvenez-vous, pourquoi avez-vous opté pour la carrière de freelance ? C’est probablement pour pouvoir passer plus de temps sur les projets qui vous plaisent et vous libérer des rapports humains au bureau, et de la hiérarchie, qui parfois vous force à effectuer des tâches qui ne figurent pas dans la description de votre poste.

Voici les projets qui méritent un non poli mais ferme :How to Find the Right Job - and How to Say “No” to the Wrong One

  • Les projets sous-payés : si le budget du client est trop bas, vous perdrez de l’argent deux fois : une fois parce que vous ne serez pas payé·e assez pour ce projet, et une autre fois parce que vous ne pourrez pas travailler sur d’autres projets, mieux rémunérés, pendant que vous vous occupez du premier (il existe des situations dans lesquelles il est parfois judicieux d’accepter un projet qui ne paye pas assez : voir le Chapitre Trois).
  • Les projets qui vous poussent à bâcler le travail : l’idée est de n’avoir que des clients satisfaits, et pouvoir montrer son travail avec fierté, ce qui est impossible quand les délais sont trop courts pour faire de votre mieux.
  • Les projets qui sont à l’encontre de vos principes : ils vous rendront tout simplement misérable, ce qui n’aide pas à faire du bon travail.
  • Les projets qui ne conviennent pas à vos talents : si vous pensez ne pas pouvoir répondre aux attentes du client, n’acceptez pas le job.
  • Les projets qui ne vous intéressent pas du tout : vous adorez votre métier, mais parfois, vous tombez sur un projet particulièrement pénible. Même s’il paye bien et qu’il se trouve dans votre domaine de compétences, il peut s’avérer judicieux de ne pas accepter : vous n’allez pas faire du très bon travail si vous vous ennuyez trop.
  • Les projets de clients qui sont désagréable ou se comportent de manière déplacée : travail pour un client qui fait des requêtes inappropriées ou utilise un langage qui ne vous met pas du tout à l’aise peut vite virer au cauchemar. Vous ne méritez pas de telles conditions de travail.
  • Les projets pour lesquels vous n’avez pas le temps : si vous vous surchargez de travail, vous risquez de décevoir des clients en ne respectant pas les délais, et ça ne vous aidera pas à trouver du travail à l’avenir.

Dire « non » à vos clients peut être très intimidant. Chaque freelancer devra dire non à un projet à un moment de sa carrière. Parfois, vous êtes en retard pour le loyer, vous êtes à découvert, et vous ressentez la pression, ce qui vous pousse à accepter du travail, n’importe quel travail, même si vous savez qu’il vaudrait mieux refuser. Mais dire « non » aux projets qui ne vous intéressent pas peut aussi être libérateur. De plus, vous pouvez plutôt opter pour investir du temps à trouver le bon projet. Mais il faut aussi s’assurer de ne pas être trop difficile, ou vous finirez sans le moindre projet ! Et si vous refusez un projet, suggérez quelqu’un pour le poste si c’est possible. Ce qui ne vous convient pas à vous peut être le job idéal pour un freelancer que vous connaissez.

Comment savoir si un projet est « fait pour vous » ?

Voici plusieurs questions simples à vous poser quand vous réfléchissez à un projet :

  • Est-ce que ce projet correspond à mes compétences ? (Lisez la description du projet avec attention.)
  • Est-ce que les délais de livraison sont réalistes ?
  • Ai-je le temps de mener ce projet à bien ?
  • Est-ce que ce client a une bonne historique avec les freelancers ? Sur les plateformes de freelance, vous pouvez vérifier si le client paye à temps et s’il a des avis positifs laissés par d’autres freelancers.
  • Est-ce que ce projet m’intéresse ?
  • Est-ce que ce projet a d’autres avantages ? Par exemple, le projet pourrait vous donner l’opportunité d’apprendre de nouvelles compétences, ou la chance de travailler avec un client prestigieux, ou même être vraiment lucratif.

Comment écrire une offre convaincante

L’offre que vous rédigez est ce qui persuade le client de vous attribuer le projet – ou pas ! Vu l’importance d’une bonne proposition, prenez votre temps lorsque vous en rédigez une. Avec le temps, vous deviendrez de plus en plus rapide. Une fois que vous savez ce qui fonctionne dans votre domaine, il peut être judicieux d’enregistrer un modèle. De cette façon, vous aurez seulement besoin de modifier les détails et vous gagnerez du temps à chaque offre envoyée.

Chaque proposition doit inclure :

  • Un résumé du projet
  • Une estimation des coûts
  • Le détail de la chronologie
  • Ce que vous fournirez exactement, comme le nombre de brouillons et de révisions
  • Vos informations de contact

Pour écrire une proposition alléchante, il faut :

  • Lire la description du projet avec attention
  • Vous assurer que ce projet vous correspond
  • Regarder qui est dans la compétition
  • Aborder des sujets que le client n’a pas mentionné et anticiper leurs besoins réels
  • Montrer au client que vous vous souciez de ses problèmes et préciser comment vous pouvez les régler
  • Envoyer des exemples pertinents de votre travail
  • Rédiger une proposition impeccable – utilisez des paragraphes, la ponctuation adaptée et une mise en page claire

Voici un exemple d’offre. Il faudra la modifier pour qu’elle convienne à votre profession, et pour chaque poste différent.

How to Write a Proposal that Nets You the Client

Les 10 questions les plus fréquemment posées par les clients

En général, si le client aime votre proposition, il vous contactera avec d’autres questions avant de vous envoyer un contrat. Préparez-vous à exceller à chaque entretien en réfléchissant à comment vous répondriez à ces questions, qui sont les plus courantes dans un entretien entre freelancer et client potentiel :

  1. Comment avez-vous débuté ? Un nouveau client risque de poser quelques questions personnelles. Par exemple, comment avez-vous débuté votre carrière de freelancer, quelles sont vos forces, et qu’est-ce que les gens aiment lorsqu’ils travaillent avec vous.
  2. Pouvez-vous me montrer des exemples de travail similaire ? La question peut prendre une forme légèrement différente, comme « avez-vous déjà travaillé sur ce genre de projet ? » ou « quelle est votre expérience avec ce type de projet ? ». Le client cherche à savoir si vous savez ce que vous faites, soit en demandant des échantillons, soit en écoutant vos explications sur votre parcours.
  3. Comment travaillez-vous ? Avec cette question, le client veut comprendre votre façon de fonctionner et savoir à quel moment vous serez en mesure de répondre à des questions ou traiter des demandes. Il pourrait aussi chercher à savoir si vous acceptez les critiques constructives et si vous êtes flexible dans vos collaborations.
  4. Combien facturez-vous ? Vous devez vous préparer à justifier vos tarifs en montrant ce que vous pouvez apporter.
  5. Quelles sont vos disponibilités ? Les clients veulent savoir quand vous pouvez commencer à travailler sur leur projet, mais aussi combien d’heures par semaine ou par mois vous pourrez y consacrer.
  6. Sur quel type de projets travaillez-vous habituellement ? Le client veut en savoir plus sur votre expérience dans le ou les domaines pertinents.
  7. Depuis combien de temps travaillez-vous en freelance ? Pourquoi travaillez-vous en freelance ? Les clients posent ces questions pour se renseigner sur votre expérience de freelancer et s’assurer que vous ne risquez pas d’annuler le projet en plein milieu. De nombreux clients ont peur des freelancers qui font ça pour tuer le temps entre deux « vrais boulots », et ont peur que vous lâchiez votre travail en freelance dès qu’une meilleure opportunité se présente.
  8. Quelle est la meilleure manière de vous contacter ? Le client veut entendre que vous êtes facile à joindre en cas de question et que vous pouvez communiquer régulièrement. Il pourrait aussi vous demander dans quel fuseau horaire vous vous trouvez, pour déterminer quel est le meilleur moment pour vous contacter.
  9. Quels outils utilisez-vous ? Certains clients voudront savoir si vous utilisez les logiciels et outils courants dans votre domaine. Ils essaieront aussi de savoir si vous êtes organisé·e, et si vous connaissez les outils de productivité et de communication utilisés par leur équipe, comme Asana, Slack, Toggl, etc.
  10. Avez-vous des références ? Selon la taille et la portée d’un projet, le client peut vous demander des références, juste pour s’assurer que vous êtes bien qui vous prétendez être et que vous avez bien les compétences nécessaires. Si vous avez des avis de vos autres clients sur votre profil sur la plateforme de freelance, envoyez-leur le lien. Si vous débutez tout juste, il peut être judicieux de demander une lettre de référence à vos anciens employeurs.

3 questions ridicules fréquemment posées aux freelancers

Si les questions classiques sont normales lors d’un entretien, il existe des questions tout simplement absurdes ! Voici trois questions courantes auxquelles tous les freelancers ont eu droit à un moment ou un autre :

  1. Puis-je avoir un essai gratuit ? Non ! Si je n’ai pas d’essai gratuit chez EDF ou sur mon crédit immobilier, vous n’y aurez pas droit pour mes services de freelancer.
  2. Pouvez-vous me faire le même logo/site/contenu que celui de l’entreprise X ? Dans ces cas-là, vous devez rappeler poliment au client qu’il existe des lois contre les violations de droits d’auteur et le plagiat. Dites au client que vous allez faire encore MIEUX que l’entreprise X.
  3. Pouvez-vous lire dans mes pensées ? Non, les clients ne vont pas vous demander ça directement, mais ils peuvent parfois s’attendre à ce que vous fournissiez le résultat de leurs rêves sans vraiment préciser ce qu’ils ont en tête. Souvenez-vous que vous ne pouvez interpréter leur vision qu’avec les informations qu’ils vous ont fournies. Quand vous avez un doute, n’hésitez pas à demander plus d’informations. Cela montre que le projet vous intéresse vraiment et que vous voulez faire de votre mieux.

 

Astuces pour décrocher votre premier travail en tant que nouveau freelancer

Trouver du travail quand on n’a ni expérience ni retours clients peut être difficile, mais ces astuces pourraient vous faciliter la tâche :

  • Cherchez activement du travail en consultant régulièrement les nouvelles offres publiées sur les plateformes de freelance, etc.
  • Révisez votre profil pour qu’il se démarque, en vous aidant de nos recommandations du Chapitre deux
  • Créez un portfolio qui met vos compétences en valeur, même s’il est fait de projets créés pour des clients imaginaires
  • Ne sous-facturez pas vos services : vous pouvez proposer des tarifs moins élevés que ceux de freelancers plus expérimentés, mais si vous travaillez pour des cacahouètes, on ne vous prendra pas au sérieux
  • Faites preuve de patience : il faut parfois attendre plusieurs semaines avant qu’un client ne vous réponde, alors ne perdez pas espoir trop vite
  • Consolidez votre réputation en vous créant un réseau dans la vraie vie, et en participant activement aux forums qui touchent à votre domaine : cela peut être une bonne façon de vous faire un nom et d’obtenir des conseils de la part de freelancers plus expérimentés
  • Faites du bénévolat pour des associations caritatives réputées, pour la famille et les amis, ou sur des projets communautaires et open-source contre de bonnes références et de quoi étoffer votre portfolio
  • Ne prétendez pas avoir plus d’expérience que ce que vous avez réellement : si votre portfolio est trop mince à votre goût, expliquez à votre client pourquoi c’est le cas et mettez en avant vos forces, votre passion et votre désir de montrer de quoi vous êtes capable

Comment garder un flux continu de travail

Les premiers boulots sont les plus difficiles à avoir, mais en tant que freelancer, il ne faut pas s’arrêter de chercher du travail.

Voici quelques astuces pour trouver du travail en continu :

  • Demandez à vos clients de laisser des avis positifs sur votre profil
  • Demandez à vos clients de vous recommander à leurs collègues et leurs connexions
  • Demandez à vos clients de vous écrire une lettre de référence que vous pouvez ajouter à vos propositions ou sur votre propre site web
  • Gardez contact avec vos anciens clients pour leur rappeler que vous existez et demandez-leur s’ils ont besoin de quoi que ce soit (mais n’insistez pas trop !)

Projets à long terme ou à court terme ?

Il n’y a pas de « mauvaise » réponse à cette question ; ça dépend entièrement de vos préférences personnelles.

Les avantages des projets à long terme:

  • Plus de sécurité dans vos revenus : vous savez que vous recevrez régulièrement de l’argent pendant la durée du projet
  • Vous pouvez créer une bonne relation professionnelle avec le client, ce qui vous permet d’avoir plus de chances de travailler avec lui à l’avenir
  • Vous pouvez vraiment apprendre à connaître le client et ses besoins, ce qui vous permet de faire du meilleur travail
  • Vous aurez la chance de créer des relations avec d’autres personnes qui travaillent pour la même entreprise
  • Vos comptes seront plus simples à tenir parce que vous aurez moins de factures différentes à envoyer et moins de clients après qui courir pour vous faire payer

Et les inconvénients des projets à long terme:

  • Votre emploi du temps ne sera plus aussi flexible, et vous aurez plus de mal à accepter des projets de dernière minute
  • Si le projet ou votre relation avec le client se passe mal, vous devrez quand même terminer le projet
  • Si un client ne vous paie pas, vous perdrez une plus grosse somme d’argent
  • Vos talents de recherche d’emploi peuvent rouiller si vous ne cherchez pas régulièrement du boulot
  • Votre travail est moins varié et peut devenir ennuyeux

Les avantages des projets à court terme:

  • Votre temps est plus flexible, et vous pouvez plus facilement caser des projets et augmenter votre charge de travail quand c’est nécessaire
  • Les clients sauront qu’ils peuvent compter sur vous, parce que vous êtes toujours disponible pour accepter un projet urgent
  • Vous aurez plus de variété, ce qui est bénéfique à votre portfolio

Mais il y a évidemment des inconvénients aux projets à court terme :

  • Vous passerez plus de temps à chercher du travail et à rédiger des propositions
  • Vous devrez faire plus de factures et passer plus de temps à courir après vos clients pour vous faire payer
  • Votre charge de travail sera plus difficile à prévoir
  • Votre revenu sera moins stable, il peut être difficile de savoir quand arriveront vos paiements

Long-Term vs. Short-Term Projects

Mesures à prendre:

  • Déterminer le genre de projet auquel vous souhaitez participer et apprendre à dire « non » poliment quand le projet ne vous intéresse pas
  • Parcourir régulièrement toutes vos sources de travail potentiel (forums, réseaux sociaux, sites de freelance) et trouver ceux qui vous conviennent le mieux
  • Créer un modèle de proposition que vous pouvez utiliser pour retenir l’attention des clients (et avec un peu de chance, obtenir le job)
  • Décider si vous souhaitez vous engager sur des projets à long terme ou à court terme

 

 

 

N’hésitez pas à partager cet article et/ou copier la publication, intégralement ou en partie, pour votre site web, votre blog ou vos réseaux sociaux. Tout ce que nous demandons, c’est que vous citiez WebsitePlanet.com

 

46 applaudissements
Si vous avez trouvé le message utile, applaudissez-le !

Avez-vous des commentaires ?

0 out of minimum 100 caractères
Champ obligatoire Maximal length of comment is equal 80000 chars La longueur minimale du commentaire est de 100 caractères

Avec seulement un courriel par mois, vous étendrez vos compétences.

Inscrivez-vous maintenant !

Nous vérifions tous les commentaires des utilisateurs sous 48 heures pour nous assurer qu'ils proviennent de " vraies " personnes comme vous. Nous sommes ravis que cet article vous ait semblé intéressant. Nous vous serions reconnaissants de le partager !

Partagez cet article avec vos amis et collègues dès maintenant :

We check all comments within 48 hours to make sure they're from real users like you. In the meantime, you can share your comment with others to let more people know what you think.

Une fois par mois, vous recevrez des conseils et des astuces intéressantes et utiles pour améliorer les performances de votre site web et atteindre vos objectifs de marketing numérique !

© 2019 WebsitePlanet.com. Tous droits réservés.