Plus de 96 % des sites web gouvernementaux excluent les handicapés des deux sexes des pages web non liées aux problèmes de santé

Plus de 96 % des sites web gouvernementaux excluent les handicapés des deux sexes des pages web non liées aux problèmes de santé

13 Août 2019
20

Résumé : Les handicapés sont presque inexistants sur les sites web du gouvernement et de photos d’archives et, quand ils y sont représentés, ils ne sont pas représentés en tant qu’individus à part entière mais seulement pour leur handicap.

Nous avons cherché sur Internet et consulté plus de 500 sites web gouvernementaux du monde entier et ce que nous avons trouvé nous a choqués ! Bien que 94 % des sites montrent bien des handicapés physiques sur leurs images, moins de 4 % les montrent sur des pages non liées à la santé et au bien-être. Plus de 90 % des sites ne montrent aucune image de handicapés sur les autres pages. Les gouvernements ne sont pas les seuls fautifs. Les sites web de photos d’archives, comme Shutterstock, ne donnent pas aux handicapés des tags de personnes réelles mais seulement de personnes handicapées.

Nous demandons aux sites web gouvernementaux et de photos d’archives d’inclure les handicapés et de commencer à les traiter comme des individus à part entière, aux vies et aux centres d’intérêt variés, et de ne plus les réduire à leur handicap.

* * * *

Le handicap est loin d’être le tabou qu’il était pendant les siècles précédents. De nos jours, cette partie précieuse de la société bénéficie des mêmes droits et de la même attention que les personnes physiquement valides. Toutefois, en matière de représentation, la communauté des handicapés est encore gravement négligée et, la plupart du temps, on ne s’intéresse qu’à leur handicap. Bien qu’on leur accorde de l’importance, si on ne regarde que leur handicap, on empêche leur intégration complète dans la société. C’est surtout en ligne que ce phénomène se produit; même sur les sites web gouvernementaux, qui promeuvent des organisations dont le but est de garantir l’égalité des chances, on voit beaucoup trop peu d’handicapés.

Pour étudier ce phénomène, nous avons consulté plus de 500 sites web gouvernementaux du monde entier. Notre enquête a révélé que plus de la moitié des sites web testés ne comportaient aucune photo d’handicapés sur leurs pages en ligne. Dans de nombreux pays, cela signifie que les citoyens handicapés restent complètement ignorés par leurs gouvernants. Ces personnes, qui contribuent au fonctionnement de la société, et devraient jouir des mêmes droits humains et méritent d’être mieux représentées. Dans un monde qui cherche à instaurer l’égalité, les handicapés souffrent encore d’un préjugé systémique qui reste négligé par la majorité des gens, ce qui nous pousse à citer un chiffre plus inquiétant :

Moins de 4 % des sites montrent des handicapés sur les pages non-médicales

Pour approfondir notre enquête, nous avons aussi regardé où les handicapés apparaissaient sur les sites web. Malheureusement, dans la majorité des exemples, ces photos existaient sur les pages médicales et de santé, ce qui catalogue les handicapés une fois de plus et les empêche d’être entièrement acceptés par la société. Quand nous avons découvert que moins de 4 % des images se trouvaient sur les pages non-médicales, nous avons été choqués de plusieurs façons mais il suffit de parcourir quelques sites pour constater la réalité de la situation.

En d’autres termes, pour les sites web gouvernementaux, les handicapés n’existent que pour parler des maladies et des problèmes de nature médicale.

Partagez cet article et dites à d’autres personnes ce qui se passe !

Plus de 96 % des sites web gouvernementaux excluent les handicapés des deux sexes des pages web non liées aux problèmes de santé

Partagez sur Facebook / Partagez sur Twitter

Partagez sur Facebook / Partagez sur Twitter

Partagez sur Facebook / Partagez sur Twitter

Sur les 502 sites web que nous avons examinés, seuls 24 montraient des photos de handicapés sur les pages non-médicales. Toutefois, même ces exemples comportaient des problèmes notables. Aucune des photos que nous avons trouvées n’étaient sur la page d’accueil du site web. En fait, la plupart se trouvaient dans des messages de blogs qui parlaient d’une organisation ou d’une personne spécifiques. Par exemple, certains sites web brésiliens contenaient bien des articles sur les Jeux Paralympiques mais, en dehors des pages sur les Jeux Paralympiques, il n’y avait aucune mention ni image d’individus handicapés sur le site web. Ce détail suffit à montrer que l’on a tendance à écarter les personnes handicapées en leur attribuant un autre échelon de la société.

L’expansion mondiale de cette crise de l’exclusion

Quand on regarde ces chiffres, on suppose peut-être qu’ils viennent de pays à économie faible et aux droits humains réduits et qui se rendent coupables de ce préjugé en ligne contre les handicapés. Toutefois, l’expansion des résultats indique qu’il en est autrement. On ne trouve aucune explication qui justifie cette représentation mondialement basse des handicapés.Les pays qui rejettent un peu moins les handicapés sont :

  • Les super-puissances comme la Russie et les États-Unis
  • Les pays d’Amérique du Sud : le Chili, le Brésil et l’Argentine
  • En Asie, le Japon, Myanmar, l’Inde, la Malaisie et Hong Kong
  • Le Canada et l’Australie.

Toutefois, comme nous avons exploré de nombreuses sections gouvernementales pour chaque pays, il faut aussi remarquer qu’aucun pays n’a inclus les handicapés partout. Bien que les États-Unis se soient bien débrouillés sur certains sites, une quantité inquiétante de sites web officiels d’états nord-américains ne contiennent aucune photo de citoyens handicapés. Les états suivants ont été coupables de marginalisation : le Texas, l’Alabama, la Virginia, le Michigan, l’Utah et de nombreux autres. Parmi les autres contrevenants, on trouve le site web de la Maison Blanche, le domaine ‘my.gov’ de l’Australie et les sites web d’affaires.

Chose peut-être plus inquiétante, de nombreux pays n’ont représenté aucun handicapé sur leur site gouvernemental officiel, dont Taïwan, la Slovaquie et même la France. Si l’on se souvient que certains de ces pays sont membres de l’Union Européenne, cette négligence est inexcusable.

Les indicateurs contre la moralité

Après avoir constaté la réalité de ce problème, l’étape suivante est de se demander pourquoi il existe. Pourquoi cette exclusion évidente d’une grande partie de la société existe-t-elle ? Est-ce que les gouvernements agissent par préjugé pur ou existe-t-il une explication plus nuancée ? La réponse peut se trouver dans le marketing. Les sites web étatiques, comme les autres sites web, reposent sur des indicateurs. Les webmestres examinent constamment les statistiques pour permettre à leur domaine d’attirer autant de personnes que possible. Voilà le problème potentiel en matière de représentation.

Raison n°1 : Satisfaire la majorité

Certes, la plupart des pays ont ce qu’on peut appeler une ‘norme sociale’, une idée stéréotypée de l’image qu’a le citoyen moyen. Quand on crée des contenus dont le but est d’attirer le grand public, il est logique de viser cette majorité sociale. Que ce soit une histoire de race, de couleur de cheveux, de taille ou (dans ce cas-ci) de capacités et de handicaps, il existe un problème courant qui peut rapidement enfermer les personnes qui composent les groupes minoritaires.

Raison n°2 : Moins de conversions

D’une façon presque semblable, les individus handicapés pourraient se retrouver exclus des photos des sites web à cause du processus d’examen du domaine. Si les organisations gouvernementales effectuent des tests A/B sur leur site, les images d’individus handicapés pourraient provoquer moins de conversions et, par conséquent, réduire le succès que l’on prévoit pour cette page web. Toutefois, les autorités locales sont responsables de leurs citoyens. Éradiquer la représentation d’une grande partie de la société est une manière inexcusable de faire remonter certains indicateurs du site web.

Raison n°3 : L’offre et la demande

Les gouvernements du monde entier ont la responsabilité d’exercer leur influence sur le récit national. Dire qu’il n’y a aucune demande pour une meilleure représentation en images est redondant car ce sont ces décisions qui dictent ce que la société trouve acceptable. Normaliser l’utilisation de diverses photos qui montrent des individus de tous les milieux est la seule façon de créer une demande d’inclusion. Pour l’instant, nous sommes tellement habitués à assister à une représentation étroite sur les sites web de l’État que leurs utilisateurs ne sont même pas conscients des problèmes. Le but devrait être de créer une demande pour une représentation égale, pas de se soumettre aux préjugés systémiques qui existent déjà.

Read here how to make your website more disability-friendly

Le rôle des sites web de photos d’archives

Bien que les gouvernements aient la responsabilité de régler correctement ce problème sur leurs sites web, tout n’est pas totalement de leur faute. La plupart des photos en ligne viennent de sites web de photos d’archives comme Shutterstock. Ces domaines offrent des images libres de droits que les entreprises peuvent utiliser sans craindre d’être accusées de violer les droits d’auteur. Sur ces sites, les fonctionnalités de recherche dictent involontairement l’esthétique de la plus grande partie du web. Si les images d’handicapés n’existent pas ou si on ne leur attribue pas les bons mots-clés, alors, les créateurs de contenus ne les utiliseront pas sur leurs pages web.

Pour tester cette théorie, nous avons utilisé plusieurs mots-clés différents, dont ‘gens heureux’, ‘personne souriante’ et ‘visage heureux’. Aucun de ces tags populaires n’a renvoyé à des photos d’individus handicapés.

Nous avons eu beau faire défiler de nombreuses pages, nous n’avons pas trouvé d’exemples. Si l’on regarde ces photos d’archives, une idée émerge : seules les personnes valides peuvent être heureuses et, une « personne handicapée heureuse », ça n’existe pas.

Toutefois, si on recherche ne serait-ce que quelques images de ‘personnes en fauteuil roulant’, on constate qu’il existe beaucoup d’images de personnes handicapées heureuses. Donc, où est le problème ?

Il suffit d’examiner rapidement les tags qui se trouvent en bas pour comprendre où se situe le problème.

Bien que cette femme soit heureuse et souriante, les mots-clés liés à la photo ne citent que son handicap et son âge. A cause de ça, l’image n’apparaîtra jamais dans les résultats de recherche générale et sera peu susceptible d’être utilisée sur les pages web non-médicales.

Elle n’existe qu’en tant que maladie. Elle n’est qu’une femme âgée et handicapée … une invalide, même selon ces tags !

Pour étoffer cette hypothèse, nous avons voulu effectuer un test. Nous avons pris huit sites web populaires de photos d’archives et nous avons tapé « personnes heureuses ». Nous voulions voir combien de temps il nous faudrait pour accéder à une image de personne handicapée heureuse.

* Veuillez noter que, si nous n’avions rien trouvé page 5, nous arrêtions de chercher. Personne ne cherche plus loin que la page 5.

  1. Shutterstock: Rien
  2. Deposit Photos: Rien
  3. Stock Unlimited: Rien
  4. iStock: 5 (1 image)
  5. Adobe Stock: Rien
  6. Big Stock: Rien
  7. Pexels: Rien
  8. Getty: Rien

*Nous aimerions préciser que, pour une majorité de ces sites web de photos d’archives, nous avons vu des images de personnes de tous âges, sexes, religions et races. Nous avons même vu des images d’animaux de compagnie heureux !

Si nous voulons créer l’égalité en ligne un jour, les catalogues de ressources comme Shutterstock ont autant de responsabilité que les gouvernements pour bousculer le statu quo du préjugé actuel.

Partagez sur Facebook / Partagez sur Twitter

Nous demandons à tous les services de photos d’archives de s’assurer que les handicapés aient des tags appropriés et honnêtes. S’ils sont heureux, assurez-vous de leur attribuer les tags correspondants !

Les sites web gouvernementaux doivent promouvoir l’inclusion : Guide

Les statistiques concernant la représentation des handicapés sur les sites web gouvernementaux sont inquiétantes mais le véritable problème est son étendue. Si les pays libéraux et évolués n’arrivent toujours pas à promouvoir la visibilité des citoyens handicapés, il reste peu d’espoir d’arriver à créer une solution mondiale. Dans notre société, on glorifie les gens valides et, si les organisations gouvernementales soutiennent ce préjugé malhonnête, il n’évoluera jamais.

Il est facile de prétendre que ce problème n’a aucune importance mais il est indéniable que les médias ont une influence énorme sur notre façon d’aborder le monde. Si l’on exclut de la représentation ces parties précieuses de la société, c’est presque aussi grave que si on les excluait du monde physique. Nous devons nous assurer que les handicapés et les autres minorités aient la visibilité qu’elles méritent.

Voici ce que les sites web gouvernementaux doivent faire :

  1. Ajouter une image avec une personne handicapée sur la page d’accueil ou sur une page à fort trafic.
  2. Ne pas seulement montrer des personnes en fauteuil roulant mais aussi des malentendants et des malvoyants.
  3. Toujours vérifier que les hommes et les femmes de toutes les parties de la communauté soient présentes.

Partagez sur Facebook / Partagez sur Twitter

Que pouvez-vous faire ?

Avertissez vos services gouvernementaux locaux que ce type de traitement ne sera plus accepté. Dans un monde où nous devons accueillir les individus de tous les milieux, cela ne peut plus continuer.

  1. Partagez cet article sur Facebook et sur Twitter pour que les autres sachent ce qui se passe.
  2. Si vous avez un site web, mettez-y des images d’handicapés et racontez-y des histoires qui ne parlent PAS de leur handicap, comme nous l’avons fait ici.
  3. Ajoutez la bannière suivante à votre site web avec un lien renvoyant à l’article

Ensemble, nous pouvons inciter les gouvernements et les sites web de photos d’archives à mettre fin à cette discrimination en ligne.

Feel free to share and copy this post or parts of it to your site, blog, or social networks. All we ask is that you attribute it to us. We want to keep kids safe, and your help to spread the word is important.

Click here to share it on Facebook and Twitter

20 applaudissements
Si vous avez trouvé le message utile, applaudissez-le !

Avez-vous des commentaires ?

0 out of minimum 100 caractères
Champ obligatoire Maximal length of comment is equal 80000 chars La longueur minimale du commentaire est de 100 caractères

Avec seulement un courriel par mois, vous étendrez vos compétences.

Inscrivez-vous maintenant !

Nous vérifions tous les commentaires des utilisateurs sous 48 heures pour nous assurer qu'ils proviennent de " vraies " personnes comme vous. Nous sommes ravis que cet article vous ait semblé intéressant. Nous vous serions reconnaissants de le partager !

Partagez cet article avec vos amis et collègues dès maintenant :

We check all comments within 48 hours to make sure they're from real users like you. In the meantime, you can share your comment with others to let more people know what you think.

Une fois par mois, vous recevrez des conseils et des astuces intéressantes et utiles pour améliorer les performances de votre site web et atteindre vos objectifs de marketing numérique !

So happy you liked it!

Share it with your friends!

© 2019 WebsitePlanet.com. Tous droits réservés.